Depuis 2005, le soutien financier d’une école primaire située à Rivière Froide (quartier de la commune de Carrefour, dans la banlieue de la capitale Port-au-Prince) représente le projet principal d‘Action Avenir Haïti (AAH). En 2009, le terrain, qui n’était initialement que loué à l’association, a été acheté ensemble avec le bâtiment scolaire.

Au fil des années, le nombre d’élèves n’a cessé d’augmenter, passant de 50 à 200 enfants, lesquels sont actuellement répartis sur trois classes de maternelle et 6 classes de primaire.

Lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010, le bâtiment scolaire a été gravement endommagé et a subi d’importantes fissures, de sorte que, suite à cette catastrophe, les cours ont dans un premier temps dû être organisés sous des bâches, puis dans des abris provisoires faits de bois et de tôle.

Le personnel technique de la Croix-Rouge a ensuite confirmé les craintes des responsables d’AAH: il allait falloir démolir le bâtiment et le remplacer par une nouvelle construction, davantage apte à résister aux tremblements de terre.

Un nouvelle école

Après de multiples hésitations concernant le financement, la planification et la réalisation, ce sont deux contacts luxembourgeois qui ont fini par faire avancer le projet.

D’une part, Action Avenir Haïti a décidé de collaborer avec l’ONG luxembourgeoise „AMU asbl“ (Action pour un Monde Uni), ce qui a rendu possible un cofinancement par l’Etat luxembourgeois de la reconstruction de l’école.

D’autre part, la Commune de Steinsel a mis Action Avenir Haïti en contact avec l’entreprise de construction en bois „Marco Rollinger“, laquelle s’est déclarée disposée à s’investir à la fois au niveau des finances et au niveau de l’expertise.

Rapidement est née l’idée de construire une école en bois. Les différentes pièces de la construction modulaire d’une école en bois résistante aux tremblements de terre pourraient être préparées au Luxembourg par l’entreprise „Marco Rollinger“, avant d‘être transportées par bateau dans des conteneurs vers Haïti et d‘être assemblés à Rivière Froide par des techniciens formés.

Le projet en bref

Construction en bois

Réalisation: 2012 / 2013

Coût total: 381’663.20 € |

Financement

85 % Etat luxembourgeois (324’413.72 €)

15 % par les associations:

Action pour un Monde Uni ONG (22’380.00 €)

Action Avenir Haïti asbl (34’869.48 €)

Engagement et motivation

Les travaux de finissage seraient entrepris sur place par des artisans haïtiens. Deux bâtiments comportant 9 salles de classe, une bibliothèque, un cybercafé, une salle multimédia, un dépôt, un bureau de la direction ainsi qu’un bureau destiné à AAH étaient prévus.

Au printemps 2012, l’ancien bâtiment scolaire a été démoli et en été, les fondations du nouvel édifice ont été posées. En raison de quelques reports, la conception et l’élaboration des différents modules nécessaires à la construction, qui devaient être conçus sur mesure afin de tenir dans les six conteneurs, n’ont débuté qu’en novembre 2012.

En mars 2013, tous les conteneurs étaient prêts et ils ont commencé leur voyage à destination d’Haïti. Le 16 avril 2013 marque leur arrivée dans le port de Port-au-Prince, mais malheureusement les négociations avec la douane pour la récupération des conteneurs ont encore duré jusque fin mai. Au bout de deux semaines et demie de dur labeur, le produit final est assez impressionnant.

Ensemble avec des travailleurs et amis haïtiens, cinq Luxembourgeois, parmi lesquels deux monteurs de l’entreprise „Marco Rollinger“, avaient assemblé tous les éléments et achevé les travaux de toiture.

En juin de la même année, une équipe de six Haïtiens continue de finaliser les travaux : la façade extérieure en bois, le revêtement du sol de la galerie du premier étage, ainsi que les boiseries du plafond faites de plaques OSB, la chape de ciment, la couche d’amortissement des bruits d’impact au premier étage ainsi que toutes les portes, les fenêtres, l’électricité, les balustrades et les escaliers. En raison de la nature du matériau utilisé (bois de mélèze), il a été décidé de renoncer à peindre l’extérieur du bâtiment.

Depuis mi-décembre 2013 les classes du primaire suivent leurs cours dans les nouvelles classes.