Articles

Projets proposés

Projet Restauration Kumala

Johnny Laborde, un des membres de l’agence AAH Rivière Froide, vient de présenter un projet de restauration. Johnny a appris à cuisiner et a déjà de l’expérience dans la restauration. Il a travaillé dans une pizzeria “Muncheeze”. Il a trouvé un local en vente où il voudrait installer un restaurant avec salle de fêtes. Le loyer est à payer annuellement et s’élève à 150 000 HTG, à savoir 3750€. Il faudra verser encore une garantie bancaire ainsi qu’acheter du matériel de cuisine, payer des salaires, etc. En tout et pour tout cela fera une somme totale de 5000€. Or, AAH ne peut pour le moment pas financer ce projet, faute de moyens. C’est pourquoi nous faisons appel à d’éventuels intéressés de participer au financement de ce projet.

Projet « Dépôt de boissons »

Pierre Jean Laguerre, un ami de longue date, nous a proposé un projet de « Dépôt de boissons » lors de notre dernière visite en avril 2009. Il compte louer deux pièces d’une maison, Avenue Christophe Chanel n.7 pour 4 ou 5 ans, faire des affiches publicitaires, acheter un freezer, des bouteilles et des caisses vides, ainsi que des marchandises à vendre, à savoir des boissons (malta, prestige, guiness, 7 Up, Coca, Pepsi, Lasco, King Kola, Ragaman, Toro, Fiesta, Cola Couronne) pour un total de 5900 €.

Or pour l’instant AAH ne peut pas financer ce projet, faute de moyens. C’est pourquoi nous faisons appel à d’éventuels intéressés de participer au financement de ce projet.

Projet « Menuiserie »

Polynice Luckner est une jeune menuisier, qui vient de terminer ses études professionnelles. Un grand merci à Lucien Weyerich qui a financé ces études. Grâce à lui, Luckner a pu apprendre le métier de menuisier pour gagner sa vie. Mais en Haïti les débuts sont assez difficiles et les moyens ainsi que les outils limités.

C’est pourquoi Luckner s’est déjà mis en contact avec deux autre menuisiers en herbe afin de pouvoir partager les frais d’investissement. Les mobiliers faits avec des outils non-électriques ne pourront bientôt plus concurrer avec ceux élaborés par des outils plus performants. Luckner sait travailler avec les deux sortes d’outils, par contre cela lui demande beaucoup de temps et de travail pour faire tout à la main, et la débouchée est faible. Voilà,  qu’il a présenté un projet à AAH en vue du financement d’outils plus performants, dont le montant total s’élève à 3000€.

Grâce à l’Entente Table Ronde, ce projet a pu se réaliser. Un grand merci à M. Jacques Constantin, qui nous a permis ce contact.

Projet « Proubel » à Rivière Froide

Les citoyens de Rivière Froide veulent prendre l’initiative d’implémenter des poubelles le long de la route pour éviter que tous les déchets traînent la rue et les bords de la « Rivière Froide ». Ils s’engagent à rendre leur village plus beau, « prou bèl ».

Des sortes de “drums” en plastique sans couvercle, avec un mécanisme en métal qui servira à les vider, sont prévus afin d’en faciliter l’utilisation. Ces poubelles ne sont destinées qu’à recueillir toutes sortes de plastiques. Un camion sera mis à disposition des responsables ICRF (Initiative de Citoyens de Rivière Froide) qui les videront  en collaboration avec les scouts BonBergers. La commune vient déjà chercher tous les autres déchets que chaque maison peut mettre dans un camion qui passe tous les dimanches. Tous les déchets seront rassemblés à un endroit précis où ils seront brûlés.

Des réunions d’informations, ainsi que des passages en route avec mégaphone sont organisés afin de  sensibiliser les habitants.

Ce projet a coûté 855€, mais vu la motivation des citoyens et la nécessité d’évacuer les déchets, AAH a versé la somme tout de suite en janvier 2009. Puisque les matériaux étaient un peu plus chers que prévu, ils n’ont pu réaliser que 18 poubelles. Les soeurs de St thérèse leur avaient même fait don des fers nécessaires.

Projet GARA

GARA *anciennement Marpah (Mouvement des Artistes Réunis pour la Promotion des Arts Haïtiens) changement de nom dû aux exigences du registre de commerces

Rivière Froide, quartier de la commune de Carrefour, est réputée pour ses oeuvres d’arts. Elle compte des centaines d’artistes, dont 90% sont des pères de famille. Leur principale source de revenu dépend de leurs activités artistiques. Or ces activités sont momentanément quasiment inexistantes, d’une part parce qu’à cause de l’instabilité politique du pays les touristes ne fréquentent plus Port-au-Prince qui était leur débouchée principale, et d’autre part, parce que les zones encore un peu touristiques comme Jacmel ou Cap Haïtien sont inaccessibles avec un si faible revenu duquel il faut encore financer outils et matières premières.

L’association GARA a pour objectif de créer un atelier, où ses membres, surtout artistes de la Région de Rivière Froide, peuvent travailler, tout en leur mettant à disposition des outils et des matières premières (cuirs, couleurs, pierres etc).

Le comité de gestion, en étroite collaboration avec les responsables de la vente, s’occupera de l’évaluation des prix des différents produits fabriqués. Les produits artistiques seront vendus à Cap Haïtien qui accueille deux fois par semaine des touristes venant de la République Dominicaine pour visiter La Citadelle ou aller à la belle plage de Labadee. Chaque artiste sera obligé de donner une certaine somme, à savoir 20%, de ses produits vendus à l’association en vue d’assurer le renouvellement du stock, et le remplacement des outils défectueux.

De même GARA organisera des formations pour les artistes, afin de leur apprendre à mieux gérer leur vie et leurs ressources financières. Ainsi le taux de chômage et la malnutrition seront réduits.

[nggallery id=7]

La moitié du montant demandé, à savoir 800€ ont été versés en janvier 2009.

Après avoir reçu un premier rapport financier et narratif sur les activités de GARA et après avoir pu se convaincre des activités sur place, le comité AAH Luxembourg a décidé de verser la deuxième tranche de 800€ en vue de soutenir ce projet, en mois de mai 2009. L’argent de la première tranche a été utilisé pour acheter des outils et des matières premières relatives aux sculptures en bois, pierre et cuire. Avec la deuxième tranche ils pourront toucher la peinture, la tôle découpée, la sculpture de l’os,…

[nggallery id=10]

En plus Luckner leur fabriquera une armoire pour ranger leurs outils pour un montant de 175 €, qui sera aussi financée par AAH, en vue du bon dérooulement du projet. Vu que l’atelier de GARA se situe dans un endroit assez isolé, le comité GARA est à la recherche d’un bureau et d’une éventuelle salle d’exposition sur la route de Carrefour, beaucoup plus fréquentée.

Une première exposition est prévue pour les mois de juillet et août à Pétionville.